Bells are ringing au Théâtre de Saint Quentin en Yvelines (scène nationale)… calisto-235 propose une comédie musicale pour terminer 2015 sur une note plus légère

Bells Are Ringing est une comédie musicale américaine de Betty Comden et Adolph Green (scénaristes de Chantons sous la pluie), sur une musique de Jule Styne, créée à Broadway en 1956.

Bells-Are-Ringing_1956_title-page

La mise en scène avait été confiée à Jerôme Robbins, célèbre chorégraphe New Yorkais à l’actif duquel il faut noter les ballets et films tels Fancy free (musique de Leonard Bernstein), Le Roi et Moi (musique de Richard Rodgers),  West Side Story (musique de Leonard Bernstein), Dances at a Gathering (créé pour et par le New York City Ballet et pièce maîtresse des répertoires des grandes compagnies de danse sur des musiques de Chopin, valses et mazurka et qu’on a pu revoir à Garnier en 2014).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La chorégraphie, élément primordial de toute comédie musicale, fut confiée au même Jérôme Robbins assisté de Bob Fosse le fameux réalisateur de All That Jazz (Que le spectacle commence), palme d’or à Cannes en1980.

Les rôles principaux furent confiés à Judy Holliday (Ella Peterson) et Sydney Chaplin (Jeffrey « Jeff » Moss), fils de Charlie Chaplin et Lita Grey, deuxième épouse de l’acteur. Sydney joua à côté de son père dans Les Feux de la rampe (1952) et c’est dans la comédie musicale Bells are ringing qu’il fait ses débuts à Broadway. Ce qui lui vaut un Tony Award du meilleur second rôle masculin et un Theatre World Award, récompensant le meilleur espoir.

L’histoire… Ella Peterson est opératrice téléphonique à New York. Au lieu de simplement transférer les appels, elle s’immisce dans les affaires des abonnés, dont elle devient la confidente, ce qui n’est pas du goût de sa patronne, Sue. Elle apprend ainsi que le dramaturge Jeffrey Moss n’arrive pas à écrire une nouvelle pièce, que l’acteur de second plan Blake Barton recherche un premier rôle, ou encore que le dentiste Joe Kitchell voudrait devenir auteur-compositeur…

La comédie musicale est adaptée en 1960 par Vincente Minelli. Judy Holliday y reprend son rôle au côté de Dean Martin dans le rôle de Jeff.

max1356821081-inlay-cover

La version que propose le Théâtre de Saint Quentin en Yvelines est l’adaptation de 2013 de Jean Lacornerie, metteur en scène et directeur du théâtre de la Croix Rousse à Lyon, et Gérard Lecointe, fondateur et directeur artistique des Percussions Claviers de Lyon, avec des effets visuels d’Etienne Guiol, dessinateur, animateur, maître verrier basé à Villeurbane (BK-France).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus sur cette adaptation, voir le reportage sur Culturebox et visiter la page programme du TSQY.

Calisto-235 et le Central Cinéma Gif sur Yvette associés pour une soirée Casanova

Calisto-235 et Les Vrais Instants de l’Image se sont associés pour deux soirées spéciales Casanova et vous mettre en condition pour goûter un film d’une extraordinaire densité cinématographique, théâtrale et musicale : en introduction au film, autour d’un apéritif qui vous est offert pour cete occasion, Catherine Renée Lebouleux lira des extraits des Mémoires de ma vie et autres textes sur le thème du voyage en Italie…

PREMIERE SOIREE AU CENTRAL CINEMA DE GIF-SUR-YVETTE, DIMANCHE 11 JANVIER 19H00

CasanovaGif 11janv2015

 

Venez découvrir les VARIATIONS CASANOVA, film de Michael STURMINGER avecJohn MALKOVICH et Veronica FERRES : « Viva la libertà ! » s’écrie Casanova, seul dans sa demeure, avant de s’évanouir. Lorsque la belle et mystérieuse écrivaine Elisa von der Recke vient lui rendre visite, elle insuffle à nouveau un peu de vie chez le vieil homme.

Un film qui capture le mythe du plus grand séducteur de tous les temps, Giacomo Casanova. Son histoire est racontée à la fois de sa dernière demeure et sur scène, à travers des extraits d’opéra nous livrant ainsi ses aventures, ses passions et sa peur de la mort…

Le site du film : http://www.thecasanovavariations.com/fr

Voir la bande annonce :

La Lettre d’information de calisto-235 / Janvier 2015

Patrimoine, cinéma, théâtre, musique : les rendez-vous de janvier de calisto-235… à vos agendas !
Cliquer sur l’image
RevueJanv2015

Molière dans tous ses états

IllustreTheatreMoliere

Après notre dernière rencontre « autour du théâtre » avec notre groupe calisto junior, voici comme à l’accoutumée, un compte-rendu de cette séance qui permettra à tous de revoir les extraits de pièces et d’approfondir cette brève introduction au théâtre de Molière.

Les extraits choisis marquent d’une part, l’extrême diversité des possibilités de mise-en-scène et d’autre part, les constantes, les incontournables, que l’on retrouve de production en production comme la robe de chambre de monsieur Jourdain ou le bonnet du malade imaginaire.

Nous avons commencé par illustrer, avec un extrait du Molière d’Ariane Mnouchkine (France 1978) l’atmosphère du Paris du jeune Jean-Baptiste Poquelin, rappel de notre conférence promenade du mois d’octobre avec un conférencier de la Comédie française (VOIR L’EXTRAIT) et les débuts du jeune auteur (VOIR L’EXTRAIT).

Le retour de Molière à Paris, après treize années de tournée en province, se fait dans le contexte de la cour d’un jeune Louis XIV, monarque omnipotent, danseur émérite, fou de théâtre et de comédie. C’est pour un roi de 25 ans que commence la collaboration des deux « Jean-Baptiste » – Poquelin et Lully (VOIR L’EXTRAIT).

Dans une deuxième partie nous avons souhaité revenir sur quelques pièces et personnages incontournables : L’avare, (Film, Louis de Funès, 1980, VOIR L’EXTRAIT), Le bourgeois gentilhomme (Comédie française, 1958, avec Louis Seigner VOIR L’EXTRAIT / Théâtre de la Porte Saint Martin, 2012, avec François Morel, mise en scène Catherine Hiegel, VOIR L’EXTRAIT) et sa cérémonie des turcs (Le roi danse, film de Gérard Corbiau, 2000, VOIR L’EXTRAIT), Le malade imaginaire (Comédie française, 1973, avec Jacques Charon, Françoise Seigner, Jacques Toja, VOIR L’EXTRAIT), Tartuffe et son célèbre « couvrez ce sein que je ne saurais voir » (Comédie française, 1973, avec Robert Hirsch et Françoise Seigner, VOIR L’EXTRAIT). Nous avons insisté, chaque fois sur l’actualité des thèmes.

A propos de Tartuffe, nous avons proposé de faire un parallèle entre deux mises en scène (Acte I, scène 1) : par le théâtre de la Salamandre ( VOIR L’EXTRAIT), faisant le pari d’une modernité quelque peu décalée et une lecture en recherche d’authenticité historique et culturelle avec une mise en scène pour le cinéma de Gérard Depardieu (1984, VOIR L’EXTRAIT).

Pour conclure nous avons évoqué Molière, film de Laurent Jirard (2007, VOIR L’EXTRAIT).

En savoir plus :

Site Molière : http://www.site-moliere.com/intro.htm

Molière tombe le masque (Secrets d’histoire : VOIR LE REPLAY)

Nous vous recommandons de voir l’excellent Alceste à bicyclette, film de Philippe Le Guay (2012), longue évocation du Misanthrope : VOIR UN EXTRAIT

En guise de conclusion, nous vous proposons le teaser d’une compagnie de théâtre qui propose Molière pour les plus jeunes : Tic Tac Molière, par la compagnie des Petits cailloux

 

FOCUS MARS : vendredi 22 mars, on oublie l’hiver, on sort !

  • Espace Jean Racine, Saint Rémy lès Chevreuse, découvrez le film de Matthieu VASSILIEV « De la table à la scène » et les secrets de préparation d’une pièce à la Comédie Française (en savoir +)
  • La Terrasse de Sauvegrain, Saint Lambert des Bois, dîner concert « THE BEAUTY AND THE BEASTS »(en savoir +)
  • et pour les fous de jazz, début du 15e Festival Jazz à Toute Heure ! (en savoir +)

FocusMarsCalisto235

Découvrez le film de Matthieu Vassiliev, « De la table à la scène », et les secrets de préparation d’une pièce à la Comédie Française

Image

VisuelTableScene

Restez informé, lisez « La lettre » (mars 2013) : les prochains rendez-vous de calisto-235